Le taux de lecture de votre newsletter est en chute libre ? Voici 5 astuces simples et pratiques pour augmenter votre taux de lecture !

1- L’intitulé doit pousser irrésistiblement votre lecteur à ouvrir ses emails.

Bannissez les objets de vos newsletters comme “Newsletter N° 495” ou “Lettre d’informations de la société Bidule”…
Au contraire, écrivez une véritable accroche publicitaire:
“5 conseils pour développer vos ventes en 2 jours”
“1 Livre en marketing pour vous!”
“20 € de réduction”

L’intitulé est essentiel, mais faites court: la plupart des gestionnaires d’emails ne permettent pas d’afficher plus de quelques mots avant de tronquer le message. Il faut donc mettre les informations les plus intéressantes dès le début de votre phrase.

Conseils Marketing:
– Voici quelques-uns uns des mots qui fonctionnent le mieux: “secrets”, “conseils”, “astuces”, “pour vous”… mais attention n’utilisez pas les mots “gratuits”, “concours”, il sont très souvent bloqués par les antispam…
– Testez également différents noms pour votre envoyeur (De : XXXX): soit vous vous identifiez comme une entreprise (“Newsletter ConseilsMarketing”) ou comme une personne (“La lettre de Frederic – ConseilsMarketingfr”) ou comme un service (“Les 10 conseils du mois de ConseilsMarketing.fr”).

2- Testez différentes périodes d’envoi.

Généralement en B2Bil faut éviter un envoi d’emails le mercredi (jour des enfants), le vendredi (RTT), le lundi (réception de tous les emails du weekend). De plus pour les heures d’envoi mieux vaut choisir pendant la journée plutôt que tard le soir ou tôt le matin.
Faites également attention aux périodes scolaires car de nombreux pères et mères sont en vacances. En B2C c’est le contraire: privilégier le weekend ou le soir en semaine.
Mais il existe des exceptions: pour le bâtiment c’est le soir et le weekend qu’il vaut mieux envoyer des messages (les artisans sont sur leurs chantiers)…

Le meilleur moyen de savoir quelle période est adaptée à vos clients, c’est tout simplement de tester: faites 3 ou 4 essais d’envoi et vous verrez ce qui fonctionne le mieux.

Conseils Marketing:
Il faut essayer de respecter le plus possible une régularité d’envoi de votre newsletter, afin que le client ne soit pas étonné de la recevoir à une autre date donnée. Votre newsletter doit être un “rendez-vous” connu et reconnu entre vous et vos clients.

3- Augmentez le taux de lecture :

 – en augmentant le nombre de lecteurs. Pour cela, ajoutez un bouton “Envoyer à un ami”.
C’est un petit gadget simple qui permet d’augmenter sensiblement le taux de lecture de ses emails (un peu comme les magazines qui sont lus par 2 ou 3 personnes). Bien entendu, vous devez le matérialiser par un bouton et un appel à l’action (verbe à l’impératif).

 – en segmentant votre base clients et en proposant des newsletters plus pertinentes pour vos clients (avec leur caractéristique dans l’objet du message et dans l’intitulé de la newsletter). Si votre client voit que c’est vraiment “pour lui”, le taux de lecture sera bien meilleur.

– en communiquant plus sur votre newsletter. Par exemple : en rappelant directement par téléphone à vos clients qu’ils peuvent s’y inscrire, en mettant les anciens exemplaires sur votre site (pour qu’ils voient un exemplaire et qu’ils soient convaincus de sa qualité…), en accordant une place privilégiée à votre newsletter dans vos communications (site web, factures…).

-en évitant les newsletters trop longues à charger. Actuellement, je vois de plus en plus de newsletters ou d’emailing avec beaucoup d’images ou carrément des blocs d’images à la place de texte… Résultat si le lecteur utilise le volet d’aperçu ou qu’il n’accorde que quelques secondes à votre newsletter,  celle-ci n’aura pas le temps d’apparaître en entier et sera immédiatement effacée…

Pire encore, avec les filtres antispam lors du 1er envoi, les images risquent tout simplement de ne pas être affichées sans une intervention manuelle du destinataire. Il faut donc prévoir de l’affichage de texte pendant le temps de chargement (pour cela, mettez des textes alternatif (ALT) pour les images).

Dans le même ordre d’idées, concevez votre emailing pour que la lecture du message le plus important se fasse correctement, uniquement en lisant le haut de l’email dans la fenêtre d’aperçu d’Outlook: slogan tout en haut, problème à résoudre pour votre client, logo de votre entreprise…

– en proposant (en plus du HTML) une newsletter en format Texte uniquement. Cela peut paraître démodé, mais les newsletters au format texte simple à charger et sans aucune illustration sont très demandées. La plupart des sites qui proposent les deux modèles ont entre 15 et 25 % des newsletters souscrites dans ce format texte uniquement (incroyable mais vrai !).

– en renvoyant quelques jours plus tard votre newsletter à tous ceux pour lesquels l’email n’est pas parvenu pour un problème de boite aux lettres remplie ou en détectant les emails visiblement erronés (les wanadou.fr….). De même, vous pouvez renvoyer 2 ou 3 semaines votre message à ceux qui ne l’ont pas ouvert la 1er fois, mais en changeant légèrement le texte et les images (par exemple, en proposant une offre de la dernière chance, une réduction supplémentaire, en prétextant que l’offre a été un super succès et qu’il ne reste que quelques produits disponibles…).

– en indiquant une estimation du temps de lecture de vos articles: ce conseil est surtout valable pour les newsletters avec beaucoup de texte. Cela incite votre lecteur à ne passer “que” 1 min 45 sur un article.

– en ajoutant une petite animation qui amusera, intriguera ou valorisera vos produits (cf étude de cas de www.marketingsherpa.com).

Conseils Marketing:
Dès le départ, la souscription à votre newsletter doit être un réflexe (case dans les demandes d’informations, lors de la prise de coordonnées…). De plus, pour augmenter le taux d’inscrits, demandez le minimum (juste l’email, RIEN d’autre !).
Relancez les désinscrits par une newsletter ou une offre spéciale: les clients désinscrits peuvent être relancés périodiquement (tous les 6 mois…) par un email présentant le meilleur de votre newsletter (best of d’articles). Bien entendu, ne faites cela qu’en leur offrant un cadeau car ils ont demandé leur désinscription (livre PDF gratuit, bon de réduction, promo spéciale…).
N’oubliez pas de rajouter en entête “Si vous n’arrivez pas à lire correctement cet email, cliquez ICI ou recopiez l’adresse http://www.conseilsmarketing.fr dans votre navigateur”. En effet, avec les multiples filtres antispam, de très nombreux emailings sont bloqués ou tronqués.

4- Maintenez la qualité de votre newsletter ou réduisez la périodicité.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

La baisse du taux de lecture peut venir d’un contenu moins intéressant ou répétitif.
Il est donc essentiel de vérifier que votre contenu reste pertinent. Si vous ne pouvez plus fournir un contenu original et intéressant, alors vous devez soit diminuer la périodicité de votre newsletter, soit intégrer du contenu extérieur (soit en reprenant des articles de partenaires, soit en traduisant des articles en anglais, soit en offrant des outils/livres gratuits….).

Attention également à ne pas tomber dans le piège d’une périodicité trop fréquente: tout comme vous, vos lecteurs reçoivent des dizaines d’emails / jour… Si vous leur imposez 1 message tous les jours, vous risquez de voir des newsletters non lues dans leur boite de réception augmenters très fortement…
Dans le cas de newsletters journalières, hebdomadaires, voire mensuelles, vous avez tout intérêt à proposer différentes périodicités à vos clients (envoi tous les semaines, mois…).

Conseils Marketing:
Ne faites pas une newsletter de 10 pages de long: proposez juste un titre, puis un résumé et son illustration, et invitez le lecteur à cliquer sur un lien pour en savoir plus.
Ne faites plus de newsletter 100% texte: c’est pénible à lire, cela ne vous donne pas d’indication sur le taux de lecture de votre newsletter, cela donne une image vieillotte de votre entreprise…
Utilisez le gras, l’italique, la couleur, les images… pour rendre plus lisibles et plus intéressants vos textes. Enfin, testez le rendu sur internet Explorer (de la Version 5 à la Version 7, et aussi Firefox).


5- Evitez de vous faire blacklister (18 à 20 % des emails en France) !

Votre newsletter peut être considérée comme un courrier indésirable (SPAM), par les analyseurs automatiques des fournisseurs d’accès à internet.

– Evitez les termes utilisés le plus souvent par les spammeurs (passez par un prestataire d’envoi d’emails pour éviter d’utiliser sa propre adresse IP qui a été classée comme “spammeur”).

– Faites une newsletter en HTML la plus simple possible (pas de scripts, pas trop de feuilles CSS, pas trop de poids pour le fichier…).

– Evitez un maximum les termes anglais car la majorité des Spam sont rédigés en anglais.

– Dans l’objet du message, ne mettez pas de points d’exclamation ou d’interrogation, ni les mots “gratuit” ou “Offre”, ni de texte tout écrit en majuscules dans l’objet de votre message.

– N’envoyez pas non plus de pièces jointes (et surtout pas un .exe) qui sont soit filtrées par le logiciel de messagerie,  soit directement supprimées par le client qui pense recevoir un virus…

– …

Il faut également gérer les désabonnements dans votre newsletter (inclure une ligne sur comment se désabonner à la fin de l’email) pour éviter que vos clients soient tentés de cliquer sur le bouton “indésirable” de leur gestionnaire d’emails.

Enfin, dans le courrier de confirmation de l’inscription à la newsletter, il est bon de recommander aux utilisateurs d’ajouter l’expéditeur à leurs contacts, afin d’améliorer le taux de pénétration. En effet, c’est un bon moyen de s’assurer que les expéditeurs recevront les prochains courriers qui n’apparaîtront pas alors dans le dossier des “courriers indésirables” parce que d’autres utilisateurs du même service d’emails auront marqué à tort et à travers la newsletter comme du spam…

Si malgré ces conseils votre newsletter est toujours blacklistée, faites directement une demande aux principaux FAI et portails: http://postmaster.aol.com, http://antispam.yahoo.com/, http://postmaster.msn.com…

Pour aller plus loin :

Les conseils de www.viadeo.com pour augmenter le taux de lecture de sa newsletter ( cliquez ICI) :

– Mettez les informations les plus importantes en premier.
– Favorisez la lecture rapide avec des mots clés, tableaux, citations…
– Présentez des tires accrocheurs.
– …
Ce dossier est accompagné d’exemples de newsletters et un “Avant / Après” pour un texte de newsletter.

Et d’autres liens:

http://www.60questions.net/dossiers/newsletters.htm : des exemples de newsletters à suivre… et à ne pas suivre !
http://www.redaction.be/exemples/print/p_44conseils.htm : qui vous donne 44 conseils pour écrire une newsletter simple et efficace.
http://www.journaldunet.com/0610/061018-newsletter.shtml : pour éviter que votre email soit
considéré comme du SPAM et bloqué par les FAI.

www.anamer.com une société marocaine qui vérifie 1 par 1 les emails pour repérer les adresses erronées et les corriger.

Vous avez d’autres conseils et remarques ? Ecrivez un commentaire (anonyme et gratuit !).

11 Replies to “5 astuces pour augmenter le taux de lecture de sa newsletter !”

  1. Bonjour,

    Article très intéressant !
    Je suis particulièrement d’accord pour ce qui est de la segmentation, trop souvent on envoie le même e-mail à toute sa base de clients/prospects.
    Or segmenter en fonction de leurs goûts, de leur activité, etc. et personnaliser le message demande certes un peu plus de travail, mais améliorera très fortement les résultats des emailing.

    C’est pour cette raison que l’on a développé Netmonitor : savoir ce que font ces fameux “visiteurs” en les identifiant et re-cibler les emails en fonction de ce qu’ils font sur votre site.

    Au plaisir d’échanger !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *