Comment lancer un blog en Anglais et en Français ?

lancer un blog en anglais

ConseilsMarketing.fr a le plaisir d’accueillir Olivier Roland, animateur des blogs “Des livres pour Changer de Vie” et “Habitudes Zen”, qui s’est lancé un défi remarquable : lire 52 livres fondamentaux en marketing et en management en 1 an, et nous en faire le compte rendu. Dans cet article Olivier va nous expliquer comment lancer en même temps un blog en français et en anglais.

Mais, qui est Olivier Roland ?

olivier roland

Je sais que nombre de blogueurs Francophones se demandent s’ils ne devraient pas lancer une version Anglaise de leur blog, ou même ne bloguer qu’en Anglais, mais beaucoup se demandent aussi si cela en vaut la peine et comment faire pour concrètement franchir le pas.

J’ai récemment lancé un blog directement en Français et en Anglais, aussi je crois que je peux répondre à certaines de ces questions…

Laissez-moi m’introduire ainsi que mon blog, et ensuite j’expliquerai ce à quoi vous attendre si vous vous lancez dans la blogosphère anglaise, quels sont les écueils, les coûts, quels pièges sont à éviter, avec en bonus des exemples concrets et notamment les statistiques détaillées des deux versions de mon blog, y compris de mes gains Adsense et Amazon ! Commençons…

Je dirige une entreprise de services informatique que j’ai créé à 19 ans (j’en ai 27 aujourd’hui) et j’ai lancé le 1er Octobre 2008 un blog en deux langues :

Des Livres Pour Changer de Vie, version Française
Books that Can Change Your Life, version Anglaise

J’ai fixé trois objectifs pour ces blogs :

Communiquer autour de mon projet, lire 52 des meilleurs livres de business en 52 semaines , et publier sur mon blog un résumé par semaine, dans une tentative pour passer le Personal MBA en moins d’un an.

Le Personal MBA étant un concept créé sur une idée de Seth Godin et permettant d’acquérir les 20% du savoir distillé dans les MBA – coûtant entre 50 000 et 100 000 € – qui nous donnent les 80% de résultat en lisant les meilleurs livre de business au monde.

Cette communication remplit en elle-même deux rôles :

o M’engager publiquement pour créer une source de motivation supplémentaire. Difficile de reculer à présent que j’ai créé un blog et en ait parlé tout autour de moi.
o Communiquer sur moi, mes compétences, ce que je suis capable de faire. Générer un buzz. Aujourd’hui tous mes amis et mes principales connaissances du monde du business connaissent mon défi. Tous peuvent suivre ce défi, voir si je m’en sors ou pas, connaître mes lectures et ce que j’en retire, lire les résumés que j’écris, connaître les connaissances que j’acquiers.
• Etablir ma présence dans le monde des blogs, tout simplement parce que je trouve que c’est un monde cool, rempli de gens intéressants et pleins de potentiel et d’opportunités.
• Créer une nouvelle source de revenus.

Ce dernier point explique en partie ma décision de lancer un blog en Anglais. Je trouve aussi que c’est une expérience amusante et pleine d’enseignements de pouvoir lancer un blog en deux langues et de comparer leur évolution respective .

Le marché et le lectorat Anglophone

internet et la france

Le marché Anglais est à la fois beaucoup plus vaste et beaucoup plus mature :

• Taille du lectorat anglophone : Selon Wikipédia, environ 1 500 millions de personnes parlent Anglais dans le monde, contre seulement environ 250 millions qui parlent Français. C’est donc un marché qui est environ 5 fois plus grand rien que par la taille de ses locuteurs. De plus :

• Beaucoup de personnes ne parlant pas l’anglais comme première langue font des recherches sur le web en Anglais, alors que les Anglophones font rarement des recherches sur le web dans la deuxième ou troisième langue qu’ils maîtrisent, tout simplement parce que l’anglais est la langue prédominante du web : elle représente environ 80% des sites web selon les études que j’ai pu voir (voir ici par exemple) contre 4% seulement pour le Français, ceci en raison de la nette prédominance des Etats-Unis, très bien équipés informatiquement et en longtemps en avance dans le domaine des réseaux.
Les USA ont inventés Internet pendant que la France inventait le Minitel… (Mais c’est le CERN qui a inventé le World Wide Web, la meilleure utilisation que l’on ait d’Internet et que vous pratiquez en ce moment même en lisant cet article).

o De nombreux francophones vivent en Afrique, dont les pays sont sous-équipé en ordinateurs et en connexions Internet, réduisant d’autant plus la taille du lectorat potentiel.
Le lectorat est au final principalement réduit à la France, le Québec, la Belgique et la Suisse, soit environ 70 millions de personnes. L’anglais est au contraire parlé nativement dans les pays les plus riches, les mieux équipés et les plus peuplés de la planète, dont surtout les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Irlande et même l’Inde. On voit donc que le lectorat potentiel francophone est fortement réduit par rapport à l’anglophone, mais ne nous plaignons pas, il y a pire (on pourrait parler le Hongrois ou le Croate par exemple).

• Maturité du marché : La blogosphère anglophone est vraiment plus mûre que la Française, il y a une tonne de services disponibles en Anglais et pas en Français, beaucoup plus de blogs importants, de lecteurs de blogs, et surtout beaucoup plus d’annonceurs qui ont compris l’intérêt des blogs pour vendre leurs produits, ce qui veut dire une rémunération plus avantageuse pour les blogueurs Anglophones, qui sont donc plus nombreux à pouvoir vivre de leurs blogs. Cela veut dire aussi plus de concurrence, nous y reviendrons…

• Effet de levier : Si vous arrivez à vous faire connaître de blogueurs ou de sites Anglophones et qu’ils écrivent un article sur vous, il y a plus de chances que vous receviez beaucoup de visiteurs puisque ces sites sont en moyenne plus fréquentés que leurs équivalents Français.

Comment bloguer en Anglais ?

bloguer en anglais


Le potentiel du lectorat anglophone fait donc rêver
. Mais pour l’atteindre, il faut écrire en Anglais, et pour cela il n’y a que trois moyens :

1. Déléguer la tâche à quelqu’un, que vous choisirez comme étant le plus professionnel possible bien sûr.

Evitez de demander cela à un ami que vous ne payerez pas, il se lassera quand il recevra votre dixième article alors qu’il avait prévu d’aller faire la fête avec ses amis. Le mieux est sans doute « d’embaucher » un traducteur sur Elance.

Astuce : choisissez toujours un anglophone de naissance
, c’est un code de déontologie chez les traducteurs, une traduction de qualité ne peut être assurée que d’une langue étrangère vers sa langue natale.

o Avantages
– Vous aurez une traduction de qualité, à condition de bien choisir votre prestataire.
– Vous paierez le traducteur en dollars et pourrait donc profiter de son taux avantageux (du moins en ce moment, cet avantage pouvant bien sûr devenir un inconvénient en fonction de l’évolution des taux).
Vous n’aurez pas de temps à passer sur la traduction en elle-même.

o Inconvénients
– Le coût : malgré tout, cela va vous coûter de l’argent. Comptez environ 0.018 $ le mot (0.020 $ par mot + 10% de réduction si vous vous engagez sur du long terme). Pour cet article de 3980 mots, le coût de la traduction serait donc de 72 $.
– Vous devrez tout de même vérifier que la traduction concorde bien avec ce que vous allez voulu dire. De même au début, montrez les traductions à des amis anglophones afin de vous assurer de la qualité de la traduction.

2. Ecrire vous-même les articles en Anglais.

o Avantages
– Cela ne vous coûte rien.
– Vous contrôlez la traduction.

o Inconvénients
– Gourmand en temps.
– Vous avez intérêt à être vraiment bon. Et attendez-vous à faire des fautes même si vous êtes excellent. Ce n’est pas pour rien que les traducteurs traduisent en général vers leur langue natale (d’ailleurs vous ne faites jamais de fautes en Français vous ? ). Mais un niveau correct avec quelques fautes peut suffire en fonction de votre lectorat.

3. Utiliser un système de traduction automatique.

Il est possible d’utiliser un plugin de traduction pour WordPress (ndlr: pour ConseilsMarketing.fr afin de faire des tests nous avons utilisé l’outil de traduction automatique de Google pour créer un blog test en anglais “Marketing Advices“).

o Avantages
– Gratuit
– Instantané

o Inconvénients
– Evidemment, la qualité de la traduction est souvent catastrophique. Vous aurez probablement un peu de visites via les moteurs de recherche, mais ne vous attendez pas à avoir des lecteurs fidèles.
Pour ma part, j’ai recruté un traducteur professionnel sur Elance, et la traduction d’un article typique de mon blog, en général assez long, me coûte en général entre 50 et 60 $ l’article (!).

Le coût total des traductions de mon blog sur 3 mois est d’environ 600$. Comme vous le voyez, c’est un vrai budget même si le prix est faible par rapport à ce que l’on paierait en France !
De plus, déléguer la tâche à un professionnel ne signifie pas que vous n’y passerez pas de temps : il faut ensuite éditer les liens internes, et surtout il faut adapter les liens externes que vous avez pu faire. Si c’est facile pour Wikipédia, il en va autrement des liens vers des sites spécifiques et d’autres blogs en particulier.

Vous devrez gérer également les commentaires sur les deux blogs, gérer deux fois la maintenance technique (mise à jour de WordPress et des plugins) et faire connaître votre blog sur le web Français ET Anglais, car il y a très peu de synergie entre les deux

Si l’un de vos blogs fonctionne très bien, il y a peu de chances qu’il apporte beaucoup de visiteurs à l’autre version. Tout ce que vous pourrez gagner est un peu de Page Rank si vous faites des liens entre vos deux blogs, mais honnêtement cela n’ira pas bien loin.
Enfin, à moins d’être prêt dépenser beaucoup d’argent et à y passer beaucoup de temps, vous devrez répondre vous-même aux commentaires, en faisant immanquablement des fôtes, et vous serez plus limité également lorsqu’il s’agira d’aller poster des commentaires sur d’autres blogs ou dans des forums de discussions.

Ecrire des articles en invité (comme le présent article) vous coûtera également de l’argent, et pour les podcasts, à moins que vous ne parliez vraiment impeccablement, vous devrez soit renoncer à le faire coté Anglais soit encore une fois le déléguer, ce qui coûte cher.

Bref, cela fait beaucoup d’argent et de temps dépensé, vous devez être sûr de ce que vous faites et de pourquoi vous le faites avant de vous lancer dans l’aventure.

Différences de trafic entre les blogs anglais et français

Sans plus attendre, voici mes statistiques Google Analytics pour mes deux blogs :

• Blog Anglais :

blog en anglais

• Blog Français :

blog en français

Et voici les chiffres analysés :

statistiques visites blog

Comme vous le voyez, malgré la taille énorme du lectorat Anglophone potentiel, tous les chiffres sont meilleurs sur le blog Français.

Il y a deux fois plus de visites et de visiteurs sur le blog Français, ils restent plus longtemps, regardent plus de pages et sont plus fidèles. Il y a également deux fois plus d’abonnés RSS et de commentaires sur le blog Français.

Les gains (Adsense et Amazon confondus) sont beaucoup plus élevés sur le blog Français
, j’en remercie mes lecteurs Francophones qui me font confiance en passant commande sur Amazon des ouvrages que je recommande.

Essayons de comprendre pourquoi en décortiquant toutes les actions que j’ai effectuées pour faire connaître mon blog sur le web Anglais et sur le web Français…

Pourquoi des différences entre les deux blogs ?

J’ai essayé de faire autant d’actions de communication pour faire connaître mon blog pour les deux, mais je dois reconnaître que je suis plus à l’aise pour écrire des commentaires et des posts sur les forums en Français.

Voici les différentes actions que j’ai effectuées :

Commentaires sur les autres blogs


J’ai essayé d’en faire autant d’un coté que de l’autre, mais lisant plus de blogs en Français et maîtrisant mieux la langue, j’ai posté plus de commentaires dans la blogosphère Française que dans l’Anglaise.

Cependant, les visiteurs sont plus nombreux à venir via les commentaires du coté Anglais, ceci sans doute parce que les blogs établis sont tout simplement plus lus.

De plus, vous pouvez noter dans la fréquentation du blog Anglais trois pics qui augmentent à chaque fois le palier de visiteurs réguliers :

stats visite blog

Le premier pic est dû à un article de Slacker Manager, le second pic à StumbleUpon, et le troisième à un article de Business Pundit sur mon défi fou.
Hors j’ai obtenu ces deux articles suite à un commentaire laissé sur ces blogs dans lequel j’ai parlé de mon projet. Cela n’est pas arrivé du coté Français, et je ne sais pas si c’est dû au facteur chance, à une question de culture ou whatever else. L’effet de levier des commentaires semble donc globalement plus important du coté Anglophone.

Topics sur les forums

Coté Anglais, je ne poste que sur un seul forum, celui du Personal MBA, qui est potentiellement un excellent réservoir de trafic qualifié pour mon blog, mais est hélas un forum moribond envahi par les spams.

C’est cependant le troisième site référent pour mon blog, et il m’amène du trafic qualifié (43% de taux de rebond, 5 minutes 20 de durée de visite moyenne). Je ne poste pas (encore) sur les forums Français.

Les Médias sociaux

Arriver en home page des médias sociaux Anglais tient du rêve éveillé tant la concurrence est rude et le nombre de votes nécessaires élevé.

Cependant, il y a un média social qui fonctionne bien là-bas et qui me semble encore peu utilisé ici, c’est Stumble Upon, qui nécessite l’installation d’une barre de navigation pour pouvoir voter pour les sites et articles qui nous intéressent.

Il n’est pas rare d’avoir du trafic de ce média social avec juste quelques votes, et en fait le deuxième pic de visites est dû à un article qui est devenu populaire dessus.

C’est le premier site référent pour mon blog Anglais, et si la qualité du trafic qu’il amène n’est pas extraordinaire, elle est toutefois bien mieux que ce qu’on peut obtenir avec Scoopeo dont le taux de rebond avoisine souvent les 90%. Ici, c’est inférieur à 50% mais pour un temps de visite moyen d’une minute.

Du coté Français, le seul média social qui m’apporte du trafic significatif c’est Scoopeo (dixième de mes sites référents), bien qu’aucun de mes articles ne soient arrivés en home page. Cependant la qualité du trafic est mauvaise (76% de taux de rebond).


Mais alors… Comment se fait-il que le trafic sur le blog Français soit plus élevé ?
Parce que deux choses fonctionnent très bien ici et pas du tout du coté Anglophone :

Utiliser l’effet de levier de ses blogs précédents

J’ai deux autres blogs Français, TechnoSmart et Habitudes Zen, qui avaient environ 4 000 visites par mois début Octobre. J’ai écrit un post pour annoncer le lancement de mon nouveau blog sur chacun d’eux, et cela a amené une cinquantaine de visiteurs la première semaine, pas mirobolant mais déjà de quoi commencer .

J’ai également mis un lien dans le blogroll des deux blogs. Cela a aidé à démarrer, aide dont n’a pas pu bénéficier le blog Anglais.

Mais surtout, je n’arrête pas de faire des liens croisés entre les articles d’Habitudes Zen et Des Livres pour Changer de Vie car il y a des articles qui parlent de sujets connexes, et cela amène un flux constant de visiteurs de l’un vers l’autre.

Habitudes Zen est le premier site référent de Des Livres pour Changer de Vie, et a amené environ 9% du trafic total, et un trafic qualifié qui plus est.

Donc cela peut paraître évident, mais si vous avez déjà un blog et que vous en lancez un deuxième, utilisez l’effet de levier du premier et faites des liens croisés dans vos articles sur ces blogs.

Communication directe

Lorsque j’ai publié mon article 10 perles de sagesse tirées de mes lectures et de mon expérience de chef d’entreprise“, j’ai pris mon bâton de pèlerin et j’ai envoyé un mail à une centaine de blogueurs dont je pensai qu’ils pouvaient être intéressés.

Oui oui, je n’ai pas froid aux yeux. Plus sérieusement, je pense qu’il est parfaitement OK d’envoyer un mail à des blogueurs pour leur signaler un article que vous avez écrit à condition de le faire rarement (une fois tous les six mois me semble correct). J’ai également envoyé une centaine de mails coté Anglais dans le même but.

Résultats coté Français : beaucoup de réponses positives (environ 10%) qui m’ont valus de nombreux articles dans la blogosphère Française, notamment sur C’éclair, Outils Froids et Simple Entrepreneur.

Ces articles m’ont amenés un bon millier de visites, soit près de 15% de mon trafic total, tout en augmentant mon PR dans Google.

J’ai également fait 7 échanges de liens suite à cet envoi d’emails qui a été une excellente prise de contact avec la blogosphère Française, d’autant plus que je sais que certains blogueurs n’ont rien écrit à propos de mon blog mais le lise régulièrement.

Coté Anglais : un petit article dans un blog obscur qui ne m’a rapporté presque aucun visiteur. Bref résultat zéro.
Ceci est dû au fait que les blogueurs Anglais sont submergés de demandes
car
1) le nombre de blogs anglophones créés chaque jour est largement supérieur aux francophones, générant d’autant plus d’aspirants blogueurs qui veulent attirer l’attention des plus grands.
2) il y a beaucoup de blogs très populaires et ceux de taille moyenne (les plus accessibles) sont difficilement visibles car n’apparaissant pas dans la plupart des classements que l’on peut trouver sur le Web. Hors envoyer un tel email à un blog Anglophone très populaire (plus de 20 000 abonnés RSS), c’est comme d’envoyer une proposition d’article au rédacteur en chef du Monde en espérant qu’il la lise : bon courage.

De plus les Anglophones sont beaucoup moins ouverts aux échanges de liens en général : trop de demandes encore une fois. La blogosphère Française, de part son nombre plus petit de blogs et la prédominance de blogs de taille moyenne, est beaucoup plus accessible aux débutants et a davantage gardé cet esprit de communauté du début. Il faut donc en profiter (intelligemment) avant qu’elle n’évolue et ne devienne peut-être semblable à son équivalent Anglophone.

Google

Il y a également deux autres facteurs qui expliquent le trafic plus élevé sur le site Français :

1. Le référencement naturel de Google :
Google m’a apporté 244 visiteurs sur le site Anglais, et 1 000 sur le site Français, sans doute pour deux raisons.
– La concurrence sur les mots clés est beaucoup plus dure sur le web Anglophone, dur dur d’être bien placé dans les résultats
– Le blog Français ayant obtenu beaucoup plus de backlinks que l’Anglais, il a une meilleure autorité aux yeux de Google (aujourd’hui le blog Français a un PR de 2 et l’Anglais un PR de 1).


2. Nombre d’articles :
J’ai écrit 25 articles sur le blog Français, et 18 sur le blog Anglais. Je n’ai donc pas fait faire traduire tous les articles en raison du coût, principalement ceux que j’ai écrits pour faire suite à une chaîne de blogs ou un carnaval de blogs. Cela occasionne donc moins de visites par le moteur de recherche également.

Conclusion : Un blog en Français et en Anglais, utile ou pas ?

un blog en anglais

Honnêtement, c’est beaucoup de travail, et surtout c’est du travail qui ne créé presque aucune synergie : comme je le disais plus haut, les lectorats étant de langues différentes, tout le travail de promotion que vous faites pour un blog ne bénéficie pas à l’autre blog.

Au contraire, si vous avez deux blogs Français sur des sujets pas trop éloignés, vous pouvez créer une synergie entre les deux : plus l’un draine du trafic et plus il en amène à l’autre, et inversement, ce qui finit par créer une synergie vertueuse qui s’entretient (presque) d’elle-même.
Cela a donc un coût important, que ce soit en argent, en temps, ou les deux. Le coût en temps est quelque chose auquel la majorité des blogueurs sont habitués (ceux qui n’abandonnent pas au bout de six mois en tout cas), mais pour le coût en argent, c’est autre chose.

Si vous êtes parfaitement bilingue ou riche, cela ne vous posera donc pas plus de problèmes que de lancer un blog Français.

Pour la majorité d’entre nous, les choses sont différentes : lancer un blog en Anglais ou bilingue n’est clairement pas une aventure pour tout le monde.

Si vous décidez malgré tout de vous lancer :

1. Fixez-vous un objectif

Sachez pourquoi vous voulez lancer un blog en deux langues. Qu’est-ce que vous comptez en retirer ?

2. Déterminez tout de suite la méthode de traduction que vous allez employer.

Déterminez son coût en argent et en temps :
– Argent : Ecrivez un article d’une longueur typique, regardez le nombre de mots et calculez le coût moyen de traduction : 0.018$ x nombre de mots. Multipliez par le nombre d’articles par mois pour déterminer le budget mensuel. Comptez ensuite une heure de temps supplémentaire par article pour éditer les liens, les tags et les mots-clés et le publier sur le blog Anglais.
– Temps : Si vous traduisez vous-même les articles, mesurez le temps à écrire à l’article, puis le temps à le traduire (n’oubliez pas de nouveau les liens, les tags et les mots-clés). Multipliez le temps obtenu par le nombre d’articles par mois pour avoir le temps minimal auquel vous devrez vous consacrer pour produire du contenu. Est-ce que cela rentre dans votre agenda ?

3. Utilisez la règle du 20/80 pour promouvoir votre blog.

Vous devez utiliser des stratégies différentes dans les deux langues en adaptant votre communication.

– Blogosphère Française :
1). Réseau avec les autres blogueurs
2). Commentaires dans des blogs bien sélectionnés (+ ceux de vos copains/partenaires)
3). Médias sociaux, notamment Scoopeo, Fuzz et Reddit FR si il y a un groupe francophone correspondant au sujet de votre blog dans ce dernier.
4. Participation dans les forums
– Blogosphère  Anglaise :
1). Commentaires dans les autres blogs
2). Participation dans les forums
3). Médias sociaux : uniquement Stumble Upon, Sphinn et Reddit, à condition qu’il y ait un groupe correspondant au sujet de votre blog dans ce dernier.

4. Comparez tous les mois les résultats de vos deux blogs.

Le but est d’essayer de comprendre d’où viennent les différences et de mettre en place des actions pour améliorer leur trafic.

5. Fixez-vous une date limite pour faire le point.

A cette date vous pourrez décider si vous souhaitez vous focaliser complètement sur un seul des blogs. J’ai personnellement fixé cette limite à six mois. Fin mars 2009, je fais le bilan et je décide si
1) j’abandonne le blog Anglais pour me consacrer uniquement au Français
2) je continue encore les deux pour une nouvelle période d’essai de six mois.

Toutes ces règles s’appliquent à un blog débutant, elles seront différentes si vous réussissez à établir correctement votre blog sur le web.
Se lancer à l’assaut du web Anglais, malgré toutes ses promesses de trafic et de revenus, n’est donc pas un défi facile à relever et vous coûtera en temps ou en argent ou les deux.

C’est pourquoi dans la majorité des cas, je recommande de vous focaliser à fond sur votre blog Français et de ne pas vous éparpiller avec un blog dans une langue que vous ne maîtrisez pas à la perfection.

Mais l’aventure Anglophone est aussi une aventure amusante et excitante, qui permet de se connecter avec beaucoup d’Américains, Anglais, Australiens et autres et à aussi ces quelques avantages. A vous de choisir !

Nous avons également réalisé une formation video “Bloguer Comme Un Pro !”.

Grâce à cette Formation Vidéo de plus de 12h et de plus de 300 slides nous vous donnerons toutes les clés pour devenir une référence dans votre domaine. Vous pouvez dès maintenant regardé la vidéo de présentation :


Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !
Faites passer le mot :Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someoneShare on LinkedIn

27 Comments

  1. Jan 19, 2009 - 12 h 19 min

    Merci beaucoup pour ton partage d’expérience. Cela fera sans doute économiser beaucoup de temps et d’argent à de nombreux blogueurs qui envisagent la publication d’articles en 2 langues.

    Cela confirme mon expérience personnelle et renforce ma décision d’arrêter la publication de mon site web professionnel en anglais qui n’amenait que peu de visites et aucun client potentiel.

    Cela dit, dans le cas de ton blog, il ne faut pas négliger le gain de réputation auprès des lecteurs francophones que tu as obtenu en étant interviewé par Josh Kaufman, le fondateur du projet PMBA… ou le livre dédicacé de Erika Andersen ;-) Tu n’aurais sans doute jamais obtenu ces contacts sans ton blog anglophone !

    Reply
  2. Jan 19, 2009 - 21 h 41 min

    Bonjour et tout d’abord un grand merci pour ce très bon article, je l’attendais avec impatience !

    Cet article me donne plusieurs idées car j’aimerais lancer mon blog en version anglophone en partie mais pour l’instant j’utilise un plugin WordPress qui traduit automatiquement (via Google) mais je ne vérifier pas toujours les traductions mais je reçois pas mal (tout est relatif) de visites étrangères.

    Tes résultats sont quand même étonnants au premier abord, surtout pour les statistiques (visiteurs, pages vues, …) mais en fin de compte assez évident du fait du nombre de blogs/sites référencés en anglais avec les mêmes mots-clés mais il faut le voir pour le croire je pense :)

    Reply
  3. Jan 19, 2009 - 22 h 10 min

    merci pour ce retour d’expérience.

    Reply
  4. Jan 20, 2009 - 1 h 49 min

    Pour bien connaitre le problème, si problème il y a, faire un blog en Anglais avec un outil de traduction relève d’un non-sens. De plus, dans un blog comme dans tout site web, il y a des considérations techniques (un exemple : un blog en Anglais hébergé en france sans géolocalisation sera forcément moins moins que s’il est hébergé en Amérique du Nord).

    Je crois que faire un blog en Anglais ou en Français, c’est un peu pareil, tout dépend de son envie, de son temps et de l’investissement personnel, financier que l’on veut y apporter. Bien sûr comme énoncé dans l’article, le marché n’est pas le même. Mais pour viser un marché, il faut avoir certaines clés en main. Bref il ne suffit pas de se lever un matin et de se dire que l’on va faire un blog en Anglais pour devenir riche dans l’année.

    Sinon excellent article de synthèse d’une “aventure web”. La comparaison et les statistiques sont intéressantes. Merci pour ce partage d’expérience.

    Reply
  5. Jan 20, 2009 - 1 h 51 min

    forcément “moins bon” (désolé pour la coquille due à l’heure tardive)

    Reply
  6. Jan 20, 2009 - 9 h 50 min

    Très instructif. Je suis d’ailleurs à la recherche d’articles et autres avis/expériences traitant de ce sujet. La raison? je suis en train de réorganiser mes blogs, entre-autres afin d’en faciliter la maintenance. J’envisage par la même occasion d’utiliser les fonctionnalités multi-lingues d’un CMS, afin que le même blog puisse accueillir.. 3 langues en fait: malgache, français, anglais ;-)
    En train d’étudier tout celà donc, toute info et conseils additionnels à cet article seraient les bienvenus.
    à bientôt,

    Reply
  7. Devlopement
    Jan 22, 2009 - 23 h 26 min

    OULAAAAAAAA grosse erreur sur ca : “Les USA ont inventés Internet pendant que la France inventait le Minitel…”

    ca n’est pas les USA qui ont inventé internet attention. et attention aussi à ce qui peut être dit sur le web.

    Ce sont deux francais qui ont inventé internet (je ne me souviens plus de leurs nom mais je les ai sur un bouqin d’histoire que j’ai depuis 1998 faudra que je le retrouve) ils ont travaillé dailleurs pour le minitel et il faut savoir que “Les USA ont inventés Internet pendant que la France inventait le Minitel” le minitel a été créé avant qu’internet n’existe.

    Ces deux francais ont proposé leur projet embrillonnaire d’internet au gouvernement francais qui lui n’a pas cru ni vue le potentiel que ce projet pouvait engendrer.
    Résultat les deux frenchies sont allé aux Etats unis pour vendre leur projet et se le faire financé par le gouvernement US. Et résultat nous avons maintenant internet.
    De même le créateur de meetic qui avait travaillé pour france télécom notament sur le réseau minitel s’était rendu à une conférence aux états unis sur l’internet et qu’il s’était rendu compte que les francais à cette époque étaient loin d’être en retard au contraire. Nous avions de l’avance à cette époque sur ce réseau car l’internet n’était ni plus ni moins le fils du minitel.
    Mais comme dit plus haut le gouverment francais n’avait pas vue la poule aux oeufs d’or comme bien souvent.

    Donc le projet fut vendu au gouvernement US et par la suite au tout publique.

    Reply
  8. fred
    Mar 4, 2009 - 16 h 26 min

    bonjour,

    je cherche un moyen de référencer mon blog sans le pénaliser auprès de google.
    On dit aujourd’hui qu’il n’est plus bon de baser son référencement sur les annuaires voir ici http://www.pro-web31.com/referencement-gratuit-1.html Qu’en pensez vous ?
    Sinon je voudrais bien savoir ou est ce que l’on peut inscrire son site.

    merci pour vos avis.

    Reply
  9. Mar 18, 2009 - 20 h 15 min

    Merci pour le retour d’expérience.

    Je m’était en effet longtemps posé la question de publier mon blog en français ainsi qu’en anglais et j’avais fini par conclure que ce serait beaucoup trop long de traduire chaque article en anglais.
    Je vois que ton expérience va dans le même sens également.

    Reply
  10. Jun 2, 2009 - 0 h 27 min

    merci d’avoir partager ton expérience. je vais voir ton lien sur le pmba

    Reply
  11. Jun 3, 2009 - 0 h 27 min

    eh bien je vais faire partie des internautes de passage mécontents (désolé).

    article trés long avec un temps initial pour en arriver au contenu réel long également.

    Et il n’aborde pas le sujet principal qui m’amène, la problématique d’une url avec une selection de la langue de la page avec un drapeau, ou une page d’acueil initiale, ou un sous domaine bref toute question importante à mon sens y compris et surtout pour quelqu’un du marketting.

    On peut en effet trouver des urls qui sont compréhensibles en anglais et en français par exemple :

    opera.com ou hightech.net, mp3.org etc.

    mais sur ce sujet rien, niente, nada, macache etc :-(

    Reply
  12. collaborateur
    Jun 3, 2009 - 23 h 55 min

    Bonjour,

    Je ne comprends pas trop votre question, car soit c’est trop simple, soit c’est trop compliqué…

    Le but de cet article est de montrer un exemplepour créer un blog en plusieurs langues, avec ce qui fonctionne et pas pour le faire connaitre.

    Pour votre pb, réaliser une page ou une copie en anglais d’un site est très simple : recopier toute la structure du site dans un autre répertoire et traduire le tout puis faire un lien depuis la home page (ou pointer vers un autre site ou utiliser un plugin automatique de traduction global).
    Les plugins de traduction automatique (il y en a de nombreux) sont souvent de très mauvaise qualité (il faut tout refaire).
    Pour les noms de domaine, pour un site international il faut prendre un .com, mais ca c’est évident.

    cdlt

    Reply
  13. Aug 1, 2009 - 16 h 44 min

    C’est sur qu’un blog en anglais vaut plus sur plusieurs poins, mais sait tous que le blogueur reussit son blog il faut avant tout qu’il aime ce blog pour que ses lecteurs l’aiment ( en anglais pour un francophone?????)

    Reply
  14. Aug 18, 2009 - 13 h 11 min

    Excellent article, par contre le tarif annoncé est erroné, ou alors extrêmement bas, ça tourne plutôt aux alentours de 0,1$/mot (et non 0,018$…), et là je parle du prix plancher des traducteurs.

    Reply
  15. Aug 19, 2009 - 1 h 14 min

    Merci pour cet article très intéressant je vais encore réfléchir avant de me lancer dans une version de mon blog en anglais. Bonne continuation à vous sur votre blog.

    Nicolas Lizier

    Reply
  16. cours d anglais intensif
    Oct 26, 2009 - 17 h 56 min

    Bonjour à tous,

    Je suis à la dernière étape de ma thèse qui a pour objet l’étude des traits parlés et spontanés du langage des jeunes. Mon dernier chapitre traitera de la question si un blog en Français et en Anglais, utile ou pas et de la prise de connaissance de la langue parlée.
    Je distribue un questionnaire chez Communicaid.fr, qui je remercie et je vous remercie également vous pour le retour d’expérience.

    Merci
    Josephine

    Reply
  17. Jun 15, 2010 - 3 h 32 min

    J’ai fait beaucoup de comparaisons entre les marchés anglophones et francophones et ma conclusion est que le marché anglophone est au moins 6 fois plus gros.

    Ensuite, comme très justement remarqué : les efforts de promotion ne sont pas les mêmes. La meilleure solution reste d’être véritablement bilingue, afin de pouvoir user de son expertise dans les deux langues ou, plutôt, pour un blog, dans les deux “communautés”.

    Je lance prochainement la version anglaise d’un de mes sites. Je vous dirai comment cela se passe pour moi. (Je suis bilingue.)

    D’un point de vue technique : il existe aussi la possibilité de faire cohabiter les deux blogs sur une même installation. Sous WordPress, le plugin “WPML Multilingual CMS” se charge pas mal de cela. Je vous laisse voir mon site (site perso) pour une démo. (On a le site anglais à la racine; le site français dans fr/ (on peut faire l’inverse) mais, techniquement, c’est une seule et même installation WordPress.) Pour un site qui désirerait deux noms de domaines, c’est tout à fait faisable, en faisant une redirection d’un des deux domaines vers l’autre. Dans tous les cas, cela permet de faire cohabiter les efforts de référencement.

    Reply
  18. May 27, 2011 - 15 h 27 min

    tro b1 votre blog jadore ca je dois me faire 1 blog toute suite la slt

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *