clients de ses concurrents

Les clients sont le bien le plus précieux des entreprises, pourtant avec l’émergence d’internet il devient de plus en plus facile d’identifier qui sont les clients de ses concurrents.

Nous en avons eu la preuve pas plus tard que hier matin, lorsque nous avons eu un collègue au téléphone et lorsque nous lui avons dit “Alors comme ça, toi aussi tu bosses avec XYZ ?” il a été très étonné a nous dit, “Mais comment tu sais ? On vient juste de signer avec XYZ ce matin !”

Le fait est que vendredi dernier il avait utilisé FourSquare pour se géolocaliser chez son prospect, après rien de plus simple que d’en déduire que l’affaire était en cours !

Bien entendu, la plupart des utilisateurs de FourSquare évitent de checker chez leurs clients et prospects, mais est-ce que vous surveillez tous vos collaborateurs ?

Foursquare, Big Brother Temps Réel…

Toujours pour prendre l’exemple de Foursquare, rien ne serait plus simple que de détecter qui sont les meilleurs clients d’une entreprise en regardant s’ils sont “Maires” d’entreprises, et de voir qui sont ses prospects via un check dans un nouvel endroit, voir ses contacts (clients, prospects, partenaires…) via ses amis.

Pour illustrer cela, voici une capture écran avec le compte de Jéremy Benmoussa que nous avons pris au hasard dans la liste de nos contacts FourSquare (avec les vacances la plupart des check sont personnels, c’est pourquoi nous avons choisi quelqu’un sur Paris) :

foursquare jeremy benmoussa

On peut voir ses 471 contacts (et rentrer en contact avec eux), puis voir dans l’historique ses 5 derniers checks (heureusement rien de confidentiel !), et dans les “mayorship”‘ des hôtels et bars, mais peut être aussi en dernier un client ou un fournisseur (à confirmer par Jérémy, mais avec 2 check cela ne doit pas être un contact important ;D ).

foursquare

FourSquare étant relativement nouveau, et offrant peu fonctionnalités il apporte peu d’informations sur les clients d’une entreprise et il est difficile de les contacter, néanmoins Foursquare offre une géolocalisation exacte de l’adresse ce qui permet de réaliser par la suite un contact par téléphone en utilisant les PagesJaunes.fr.

Twitter, la boite de Pandore…

Si l’on va dans l’ordre croissant des risques de fuite, Twitter est le second outil qui permet à vos concurrents d’accéder à votre base clients…

En effet, de plus en plus d’entreprises et de freelances utilisent Twitter pour fédérer leur communauté.

Or sur Twitter, rien n’est plus simple que d’accéder à la liste de contacts et de les ajouter à son propre compte.

Par exemple, si je veux retrouver le compte Twitter d’un collègue, et lui “piquer” ses contacts, il me suffit de visiter son site Web, ou tout simplement de taper son nom dans Google suivi de “Twitter”.

Dans cet exemple, nos avons pris l’exemple de Jean François Ruiz de Poweron :

jf ruiz

Toute de suite après, nous accédons à son compte Twitter, avec la liste de ses 30 000 Followers :

twitter

Vous me direz, OK mais d’une part cela va représenter un travail énorme d’ajouter ces milliers de followers  ?

Voici un petit cadeau, mon livre

Les 112 Secrets des As de la Vente

  • 120 pages de techniques de vente et de persuasion 
  • Les astuces psychologiques pour mieux négocier
  • Bonus : Comment vendre quand on n'aime pas vendre ! 

Et bien, il suffit d’utiliser un petit outil comme Tweet Adder (voir notre mode d’emploi sur ce lien) pour ajouter automatiquement et sans aucun effort tous les suiveurs de Jean François :

tweet adder

Certes ce n’est pas hyper ciblé, mais en ajoutant les suiveurs d’un “confrère”, il y a de fortes chances qu’ils soient aussi intéressés par mes “produits”.

Et c’est là que la question “A quoi cela sert” prend toute sa dimension… En effet ajouter des contacts c’est bien, mais s’ils ne vous lisent pas ou si vous n’avez pas moyen de communiquer avec eux cela ne sert pas à grand chose…

Or avec Twitter vous pouvez “montrer” votre qualité et votre expérience via les Tweets que vous allez envoyer.

Bien entendu, il est aussi possible d’envoyer un Message Direct via Twitter (ex: via un répondeur automatique si la personne accepte de vous suivre).

Néanmoins, déjà naturellement il y a des chances que la personne lise vos tweets et soit éventuellement intéressée par vos messages (promotions, veille concurrentielle…). Vous pourrez ainsi la séduire sans pour autant être trop “entreprenant”.

Il est aussi possible de repérer des fans de certaines thématiques via les listes, comme par exemple Jean-François qui est listé dans 1 050 listes, dont certaines atteignent près de 300 membres :

liste jf ruiz

Bref, avec peu d’effort il est possible d’obtenir très facilement une “mailing liste” relativement ciblée (qu’il faudra ensuite convaincre !).

Facebook, le faux ami…

Si l’on continue l’inventaire des sites vous permettant d’identifier les clients de vos concurrents, la prochaine étape est d’utiliser Facebook et ses 15,9 millions de membres français…

En effet non seulement FaceBook vous propose de visualiser les “amis” d’une personne, mais en plus elle vous propose de visualiser les Fans d’une marque via les Pages.

Dès lors il est possible de rentrer en contact avec les mécontents, de recruter des distributeurs des produits de votre concurrent…

Rien de vous empêche avec Facebook de placer une publicité pour vos produits sur les mêmes écrans que vos concurrents en utilisant la publicité par centre d’intérêts de vos prospects en faisant par exemple une offre de reprise concurrentielle alléchante !

Dans l’exemple ci-dessous, on peut voir la page Fan de Marketing-Etudiant.fr, et l’emplacement qui pourrait recevoir une publicité qui ciblerait un public de jeunes étudiants en marketing:

fan marketing etudiant

Votre Blog, pour vous tirer une balle dans le pied…

Dans le même ordre d’idées, votre propre Blog peut aussi être votre pire ennemi…

En effet, de nombreux Blogs acceptent l’hébergement des publicités Google Adsense, ce qui vous permet d’afficher directement vos publicités sur le site de votre concurrent, parfois même sans qu’il s’en aperçoive tout de suite car les annoncent peuvent subir une rotation importante…

Vous pouvez prendre comme exemple ConseilsMarketing.fr, car nous affichons de nombreux emplacements Adsense sur notre site (et en plus à des endroits stratégiques)  :

pub adsense blog

Pour faire de même et afficher vos publicités sur les sites de vos concurrents, il suffit d’aller dans votre compte Adwords, de mettre en place une campagne et un groupe d’annonce spécifique, et d’activer l’affichage publicitaire sur le réseau de contenu, puis d’aller dans l’onglet “Réseaux”.

surveille ses concurrents

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à ajouter manuellement les URLS des sites de vos principaux concurrents qui acceptent de la publicité Adsense, ou faire une recherche via le Top Blog Wikio, ou mieux encore utiliser l’outil de suggestion d’emplacement de Google qui vous permet de repérer des sites liés à votre thématique via des mots clés, et même savoir quelle est le format de l’affichage publicitaire à utiliser :

voler les clients de ses concurrents

 

La solution pour se protéger est bien entendu de ne pas mettre de publicité Adsense sur son site, ou de bannir des URL  depuis son compte Adsense.

Je vous offre gratuitement mon livre

"1 mois pour améliorer votre Référencement sur Google"

  • 102 conseils pour améliorer simplement votre référencement
  • 270 pages de conseils, d'astuces et d'exemples
  • Des conseils concrets à mettre en place dès demain

Youtube, Vimeo… pour mesurer les performances de vos partenaires…

Les sites de diffusion de vidéo (Vimeo, Youtube, Dailymotion…), de powerpoint (Slideshare, Slideboom…) apportent aussi des informations supplémentaires, mais plus sur vos partenaires et leurs performances.

Voici par exemple les statistiques d’une de nos vidéos sur Vimeo, et l’on peut voir les sites qui ont fait le plus de visualisations en “embed” mais surtout le véritable nombre de lectures, ce qui permet d’analyser vraiment les sources de prospects les plus performantes.

vimeo et veille concurrentielle

Viadeo et Linkedin, pour recruter les agents doubles…

Pour aller plus loin, les media sociaux permettent également de repérer vos “informateurs involontaires”.

Pour cela il suffit d’aller sur des réseaux sociaux professionnels comme Viadeo et Linkedin, puis repérer les employés de la société concurrente, pour ensuite identifier leurs comptes Twitter, Facebook… et ainsi obtenir des informations encore plus ciblées sur des services de l’entreprise (ex: un commercial grand compte…).

Ainsi vous avez une vue directe sur l’activité des commerciaux, du service marketing… ce qui peut se révéler des plus intéressant !

Conclusion

Bien entendu, cet article n’a pas pour but de “faire peur” ou d’inciter à adopter ce genre de tactiques

L’objectif est de montrer que les médias sociaux peuvent avoir un très grand pouvoir de communication mais qu’il faut d’une part les utiliser intelligemment et que d’autre part  cette ouverture va obliger les entreprises à être plus performantes car les concurrents sont plus que jamais qu’à 1 clic

Les nouveaux outils que nous offre le Web Social sont encore à leurs prémices, et nous sommes en pleine phase d’assimilation, ce qui veut dire que nous allons en mesurer pleinement le potentiel et les risques uniquement dans les mois et années à venir.

Pour finir, il faut noter que la confidentialité des informations devient de plus en plus difficile à obtenir, car le Web met à votre disposition des données autrefois sensibles.

Voici ci dessous une petite liste d’outils qui vous permettent d’espionner facilement et simplement vos concurrents :

– Google Ad Planner qui permet d’estimer l’audience d’un site Web
– Spyfu, SEMrush, websitegrader.com, Yahoo Site Explorer
… pour analyser les mots clés et les backlinks les plus importants d’un site Web
– Google Alerts, icerocket, socialmention… pour surveiller des mots clés (sur des blogs, des forums, Twitter…) de vos concurrents (marques, noms de produits…), avec par exemple des clients qui se plaignent, qui veulent des informations sur des produits similaires…
– La recherche sur Twitter, Topsy, Ubervu, Twazzup, HootSuite, Seesmic… pour analyser les Tweets
– Archive.org pour voir les anciennes versions d’un site
– …

A nous d’être plus performant et d’être plus convaincant pour retenir nos clients !

La Checklist de l'Expérience Client

Téléchargez la Checklist (20 pages) pour piloter l'Expérience Client

  • 4 étapes pour piloter l'expérience client
  • Les actions à mettre en oeuvre à chaque étape
  • Des exemples pratiques

38 thoughts on “Comment voler les clients de ses concurrents grâce aux Media Sociaux ?

  1. Bonjour,

    Excellent article. Cependant, avant de se lancer dans le conquête des clients de ses concurrents, il est sage de se dire que ces derniers peuvent nous faire la même chose à condition d’avoir lu cet article de Fred…

  2. Merci pour ce très bon article :-)

    Je rajouterais un autre détail que j’ai remarqué : souvent, lorsqu’un compte corporate (Twitter ou Facebook) est créé, le community manager est généralement l’un des premiers followers ou fans !

    ça m’a déjà bien servi ;-)

  3. Non mais strictement rien de nouveau. Les clients, généralement une entreprise les revendique (CP, site Internet…). Ce n’est parce que tu sais avec qui travaille un tel que tu pourras “voler” le client. Au mieux décrocher un RDV qui sera vu comme opportuniste et qui n’apportera rien.

  4. Excellent article.

    Même si c’est pas pour “piquer” les clients de ces concurrents, ces techniques sont redoutables pour comprendre et surveiller le marché dans lequel on évolue.
    Merci du partage, il y a quelques outils que je ne connaissais pas.

  5. J’aime bien la conclusion :
    “A nous d’être plus performant et d’être plus convaincant pour retenir nos clients !”

    Car de toute façon réseaux sociaux ou pas, les sociétés et indépendants sont en général souvent mis en concurrence :)

  6. @ Valentin : en effet le problème reste de faire apparaitre sa pub sur la page Fan de l’autre… et c’est tout à fait vrai que le ciblage par mots clés de Facebook n’est pas optimal pour cela et qu’il faudra donc utiliser du budget et des mots clés pour être suffisamment visible.
    En revanche cela m’a rappelé que j’ai oublié d’inclure les blogs avec la pub adense ciblée (ex: mettre de la pub adsense sur le blog de son concurrent qui montérise avec Adsense). Je vais essayer de faire un update ce matin ;D

  7. Linkedin est de loin le premier outil “d’espionnage industriel”, il permet d’identifier les prospects ou les clients des concurents bien sur mais il permet également de reperer les candidats à un changement de poste ou les employés de votre propre boite qui preparent leur départ, il suffit de:
    – reperer les demandes de recommendations
    – de voir si parmis les connections figurent des chasseurs de tete ou des membre du department RH d’un entreprise ou d’un concurent
    – les comptes “dormants” qui soudainement se reveillent et qui en quelques jours se connectent à tous les collegues de la boite, des partenaires business etc…

    generalement le monitoring des comptes Linkedin des account managers de la concurence permet même d’identifier les appels d’offres auxquels ils participent.

  8. Article intéressant, cependant j’aimerais apporter une précision sur le point concernant “Facebook, le faux ami…”.

    Contrairement à ce que vous dites, il est très difficile “de placer une publicité pour vos produits sur les mêmes écrans que vos concurrents en utilisant la publicité par centre d’intérêts”.

    En effet, pour placer une publicité sur une page précise, il faut être administrateur de la page.
    Pour ce qui est des centres d’intérêt, ils ne sont pas forcément remplis et les utilisateurs ont tellement de pages qu’un ciblage très précis pour attaquer un concurrent sur une page précise est très difficile. Dans votre exemple, à part combiner les centres d’intérêt “marketing” et “étudiant”, on peut difficilement faire mieux et cela ne suffira pas pour cibler uniquement cette page.

  9. Merci Fred pour cet article très pertinent. J’ajouterais juste une dernière technique très efficace aussi. Il faut créer des alertes Google et s’abonner au flux RSS des résultats de Twitter sur les noms de produits et marques de vos concurrents. Vous recevrez dans votre lecteur de flux RSS toutes les mentions des produits de vos concurrents et vous allez à la pêche. Imaginez qu’un client de votre concurrent se plaigne, vous le contactez rapidement pour lui proposer votre produit. Même en cas de mention positive on pourra ajouter le client et prospecter ensuite, cela peut toujours aider ses commerciaux.

  10. En même temps, voler les clients d’un concurrent, c’est pas faire preuve de beaucoup de classe ni d’amour propre. Généralement ce genre de méthode se retourne contre celui qui les applique.

  11. Je ne pense pas que l’on puisse considérer cela comme du vol car ces données ne sont pas vraiment confidentielles, cela s’approprie plus à du démarchage en ligne. Et en ces temps qui courent il est très important de fidéliser ses clients et de faire en sorte que ceux ci soient satisfaits. Si ce n’est pas le cas ils choisiront un autre prestataire.

    Donc on peut considérer que si une entreprise A sollicite les clients d’une entreprise B sur twitter et que ceux ci y répondent favorablement, l’entreprise B ne pourra que se mordre les doigts de ne pas avoir satisfait ses clients au point de les fidéliser.

    D’ailleurs, le règlement de google adwords est en train d’aller dans ce sens puisque les annonces des concurrents pourront apparaitre lors d’une requête d’un nom déposé.

    Mais ce n’est que mon humble opinion, merci d’ailleurs pour ce site qui est une vraie mine d’or!

  12. Très intéressant.
    Et comme dit le dicton: “Sois proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemies”.
    Donc en connaissant parfaitement ses concurrents, on progressera plus facilement et rapidement (sans pour autant leur piquer leur clients ;) ).

  13. Titre raccoleur qui remplit sa mission quand au fond …No comment,dans la mesure ou un client ne se gagne pas à coût de combines “à la mord moi le noeud” à faire des tweets ou remplir sa liste de contacts…Un client se gagne sur la confiance une politique de prix alléchante avec une qualité d’exécution irréprochable…Quid quand on “vole”ce même client à la concurrence…??C’est jouer au boomerang et être âpre au gain…Pas la meilleure façon de faire du business ou alors en spammant de l’info…Et encore

  14. Merci pour cet article intéressant.

    Je l’ai lu mais je ne pense pas que j’appliquerai les méthodes cités dans cet article, car “voler” un client me parait bien plus difficile que cela, cette méthode est chronophage pour un gain qui me semble moindre.
    Quant à la partie Facebook, pour avoir mis en place des campagnes de publicités sur de nombreux domaines étant totalement dans la cible des Facebookers (16 – 35 ans), aucune campagne n’a vraiment marché pour un coup relativement important, qui plus est comme le dit Valentin on ne peut pas être sur de positionner sa pub au bon moment au bon endroit.
    En conclusion, je n’utiliserai pas ces techniques mais je trouve le concept intéressant, bonne chance à tous ceux qui l’utiliseront.

  15. @”Vip Hotesses”

    Je ne suis pas d’accord avec vous sur les performances de Facebook. Une bonne approche (long terme avec surtout un bon Community management) peut être très positive.
    Je travaille actuellement pour des résidences et j’ai des coûts de conversion extrêmement faibles (moins de 10€).
    L’approche des campagnes Facebook doit être vraiment adaptée car c’est un outil vraiment particulier (taux de clics très faible,…) mais en ciblant bien afin que les clics soient qualifiés, travailler son CM, il est possible d’avoir d’excellents résultats.

  16. superbe article, il permet en effet d’utiliser ces réseaux efficacement pour démarcher de nouveaux clients.

    D’un autre côté comment s’en protéger… Il n’y a pas vraiment de solution. Ne pas être sur les réseaux sociaux est le seul moyen mais on n’a pas ces bénéfices non plus…

  17. Tout simplement excellent les astuces que vous expliquer sur la prise de contact via Twitter ! Je ne connaissais pas du tout TweetAdder, ce logiciel à l’air monstrueux en ce qui concerne la gestion de ses followers ! Je télécharge ça de suite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *